Nous avons vu à l’épisode précédent que les régimes et règles diététiques causaient, ou en tout cas renforçaient, le foodfighting. Mais je suis passée par là, et pendant de longues années, il m’était tout simplement inenvisageable d’arrêter de « faire attention ». J’avais l’impression que j’allais perdre le contrôle totalement – ce qui est d’ailleurs vrai lorsque l’on arrête un régime. Ici, je vais vous proposer une méthode pour arrêter petit à petit.

Pour savoir si vous êtes concerné, c’est simple : si l’épisode 6 vous a paru effrayant, si ne pas suivre un régime ou des règles diététiques vous semble inconcevable … alors c’est que vous allez devoir utiliser cette méthode et lâcher prise petit à petit.

Arrêter petit à petit

Reprenez l’épisode 6 et faites l’exercice une fois.

Notez bien dans votre carnet comment vous vous êtes senti, comment

Puis, faites-le une fois par semaine. À chaque fois que vous avez peur de la perte de contrôle, essayez d’explorer cette sensation, de vous replonger dans la deuxième partie de ce livre pour comprendre d’où elle vient. Un besoin, une peur, une émotion ?

Puis, vous pouvez le faire deux fois par semaine, etc. Laissez écouler plusieurs semaines avant de changer. Écrivez toutes vos pensées à ce sujet, vos peurs, justement. Parlez-en à un ami qui fait également du foodfighting.

Prendre le temps

 

Je sais, je l’ai dit mille fois. Mais c’est très important. Nous avons vu qu’instaurer une nouvelle habitude (ou perdre les anciennes habitudes ? Celles de ne penser l’alimentation qu’en termes de règles à suivre) pouvait prendre plusieurs mois. Vous aurez des périodes plus faciles que d’autres, des « moments d’absence » où vous oublierez un peu l’alimentation consciente et l’observation de vos émotions. C’est totalement normal !

C’est une démarche beaucoup trop importante pour être faite à la légère et dans la précipitation. Prenez le temps. Faites les exercices. Observez ceux qui fonctionnent et ceux qui ne fonctionnent pas.

Faites des bilans comme celui qui figure au début de cette partie. Parlez-en à vos proches et observez vos progrès.

 

Construire le chemin

 

N’oubliez pas l’exemple du chemin qui se construit. Chaque repas en conscience est un pas de plus vers la fin des régimes. Chaque fois où vous mangerez ce qui vous fait envie avec plaisir, chaque fois où vous vous trouverez beau. Vous pouvez vous distribuer des bons points, ou vous récompenser pour cela : vous avez avancé sur le chemin !

Exercice : prenez une feuille et écrivez : « J’ai mangé en conscience ». Mettez une croix à chaque fois que cela arrivera, jusqu’à ce que la feuille soit remplie.